« C’est cela les petites histoires au jour le jour : du temps qui se cristallise en espace. Dès lors, l’histoire d’un lieu devient histoire personnelle. Par sédimentation, tout l’anodin – fait de rituels, d’odeurs, de bruits, d’images, de constructions architecturales – devient ce que Nietzche appelait « un journal figuratif ». Journal où l’on apprend ce qu’il faut dire, faire, penser, aimer. Journal qui nous apprend « qu’ici on pourrait y vivre puisqu’on y vit.« 

Michel Maffesoli

Calame double visée

Entre paysages et territoires, à la recherche d’un habitat poétique, Gérard Laplace, écrivain et plasticien, s’adonne au service des nuages, à la facture de lavoirs, à la rêverie des étymons, à la motivation des toponymes … l’artiste en personne et ses professions délirantes…

« Il a donc quelque chose d’un magicien : entre grange et lavoir, il se définit souvent lui-même comme un « facteur de lavoirs » ; des outils à peine visibles pour l’aventure, avec le souci constant et louable de ne pas « déflorer » et d’accompagner son étonnement par des gestes minimes et délicats.« 

Leçons de choses d’un rassembleur, Jean-Louis Vincendeau.

 

Une réflexion au sujet de « Accueil »

  1. C’est avec surprise et plaisir que je découvre un peu plus mon professeur de dessin/peinture…

    En espérant en apprendre davantage et qu’un jour j’aurais le plaisir de voir vos oeuvres.

    Ravie de partager vos cours depuis 2015 et de m’encourager afin de prendre confiance en moi.

    Laura P. (Votre élève du mardi soir )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.